Point de vue Cosmique

Une copie d'un ouvrage (dont la dernière édition 1975 est malheureusement épuisée) qui a rendu de fiers services aux marins naguères pour faire leur Point d'Étoiles du matin. (il y avait un autre outil génial, tout aussi disparu : le "Star Finder" pour le point du soir).

Il permet de repérer facilement les étoiles les plus brillantes pendant la nuit, et ainsi de préparer ses mesures au sextant à faire à l'aube.

ouvrage à consulter ici : (les pages sont directement ordonancées pour un agraphage en cahier)

Guide des Étoiles du Capitaine de Vaisseau Pierre Sizaire.

Bonne lecture et bonne contemplation !

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Un regard sur le jeu des échelles ne laisse jamais indifférent.

Qui n'a jamais eu l'oeil un peu humide, allongé un soir d'été dans l'herbe fraîche,

accompagné d'une personne chère, à partager le calme imposé par la brise,

et s'émerveiller du ciel...

C'est une sensation de léger vertige, où le rapprochement et la chaleur de l'autre,

vous empli d'une énergie qui semble provenir tout droit de l'immensité que vous contemplez.

Une plénitude au sens propre du terme !

_ _ _


Vraisemblablement, cette sensation anime beaucoup des hommes et des femmes qui vouent leur temps, leur peine et leur courage à l'étude la plus soigneuse de ce qui constitue notre patrimoine "science".


Un des sacerdoces primordiale de cette relation, et des plus respectés d'ailleurs, est celui de l'humilité dont fait preuve l'assertion scientifique pour ne pas s'emporter au delà de ce qui est rigoureusement tangible et sans spéculation, pour être détaché des courants ou des consensus… En croisant les observations ils s'éxercent aux extrapolations en mettant un soin particulier à rester ciconspect.

Narrateur néophyte, j'espère ne pas entacher cette démarche pour tenter de se représenter dame nature au regard de ce que nous sommes ?

Les échelles :

L'univers sous-entendu "connu" (il peut y en avoir d'autres, avec qui sommes nous peut-être inclus dans un "multi-univers") serait une immensité constitué de masse et d'énergie dont :

     5% serait la matière et l'énergie telle que celle qu'on se représente communément ;

     25 % serait de la matière tellement dense qu'elle attire tout sur son passage et qu'on ne peut l'observer ;

     70% serait d'énergie dite noire encore mal connue et qui aurait un effet contraire de la gravité.

     Ces 5% connus représenteraient :

(ces valeurs pourraient décupler suivant l'avancement d'éventuelles découvertes avec le télescope spatial de Hubble)

     10 millions de superamas ; 25 milliards d'amas de galaxies ;

     350 milliards de galaxies massives (>à notre galaxie) ;

     30 000 milliards de milliards (3×10exp22) d'étoiles.

L'étendue de cet univers observable est en relation d'ailleurs avec son age. En effet, ce que l'on voit est en fait la réception instantanée d'une onde lumineuse qui vient de très loin, or la lumière, bien qu'elle se déplace très très vite met tout de même un an à parcourir 9 500 milliards de km.

D'où le choix commun de l'unité cosmique des grandes distances : "l'année-lumière".

Donc, plus on observe loin plus on observe le passé.

Ainsi aux confins de l'univers connu, nous voyons le rayonnement fossile qui serait issu du "big-bang" originel, peut-être l'origine du monde connu ! (H.Reeves).

Rien n'exclu qu'avant ce stade, un autre univers de matière différente, n'ait engendré le nôtre dans une contraction extraordinaire ; cependant, est-ce que la notion de temps telle qu'on la conçoit, représente quelque chose de palpable dans un autre univers que le nôtre ? (Cf. Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker.)

Cette distance, 'les confins de l'univers connu', serait de l'ordre de 13,7 milliards d'années-lumière, alors que nombreuses estimations de sa taille convergent autour de 50 milliards d'années-lumière.


La différence (non-observable) correspondrait à tout ce qui, depuis l'expansion, ce serait déplacé en opposition de nous.


Pourquoi l'univers tout entier ne serait-il pas l'atome d'un élément suprême et gigantesque ?

(L'infiniment grand rejoint l'infiniment petit. Einstein)


Notre système solaire ce serait formé il y a 4,55 milliards d'années, puis sont apparus sur notre terre :

La vie dans l'océan primitif il y aurait 500 millions d'années (Smith, Urey et Miller), qui sortira de l'eau 100 millions d'années après (Szathmary, Bernal, Altermann), et dont de très nombreuses espèces ont été décimées il y aurait 250 millions d'années.

Puis les premiers mammifères il y aurait 200 millions d'années, dont les dinosaures 30 millions années après, et leur disparition avec de nombreuses autres espèces, il y a 65 millions d'années.

Suit le retour des mammifères il y a 55 millions d'années.

Enfin l'apparition de l'homme il y a 6 millions d'années,

et il y a 250 000 ans, les premiers rites funéraires (néandertalien).

l'aube mystique!

C'était tout juste hier ! dans un petit jardin palatin... la terre !

Quelle douce émotion que ce vertige là, dans la nuit profonde,

flotant alongé au sol, le visage plaqué sur le ciel.

_ _ _ _



03/04/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres