La Déchéance !

A lui seul le mot exprime déjà dégoût et désarrois…
Comment peut-on prétendre à la "civilisation" (État de développement économique, social, politique, culturel auquel sont parvenues certaines sociétés et qui est considéré comme un idéal à atteindre par les autres... bof !...) et vouloir y associer par une loi, la déchéance à la délinquance, et l'exil à la honte ?

C'est justement en cela que le racisme trouve sa racine. La déchéance c'est le refus de gérer, d'organiser, de contrôler et de remettre en ordre les divagations des concitoyens de notre État. Et donc le refus de gérer tous les citoyens, sans distinction ethnique, en se basant uniquement sur leurs faits.


3 cas existent et seulement 3 :

1) Un individu est Français. Il doit respecter le droit Français intégralement et sans condition, quelque soit ses origines, sa couleur de peau, et patatis et patalautre…. Et qu'il ait une seconde nationalité ne l'en dispense pas, et il ne peut pas s'y soustraire en s'expatriant dans son second pays, tant qu'il n'aurait pas purgé l'éventuelle peine à laquelle il aurait été condamné en tant que Français en France. Le droit Français étant le devoir de chaque Français, il n'y a pas plus de raison de déchoir untel ou tel-autre de la nationalité Française en fonction de tel ou tel critère, comme le nombre de génération qui l'on rendu Français. La particularité réside dans le cas d'un mineur, Français par le droit du sol, dont la responsabilité civile reviendrait sur ses parents 'Non-Français'. Là on se retrouve dans le cas n°2.

2) Un individu étranger est autorisé à séjourner en France. Il doit respecter le droit Français et le faire respecter par ses enfants mineurs. Il peut éventuellement être extradé si la justice considère qu'il a abusé de son droit de séjour. Il s'agit là de procédures légales qui existent déjà et qu'il suffit d'appliquer.

3) Un individu est en situation irrégulière en France. Dans ce cas, ça se complique : il faut d'abord être sûr d'où il vient en réalité (c'est pas si simple) si il vient de la guerre ou de la débâcle on ne peut ignorer de tenter de l'aider en l'accueillant. En revanche s'il vient de la misère il faut bien lui expliquer que l'autre misère qu'il trouvera chez nous sera sans doute pire que celle qu'il connaissait, et... le reconduire.


Les problèmes sont souvent dus aux faits de travailler ou faire travailler de façon illégale. Finalement quelle différence entre la couturière de 10 ans au sentier, le nourrisson qui doit faire semblant de téter le sein à l'air de sa mère durant des heures dans le métro, ou le manoeuvre en bâtiment payé au lance-pierre ? C'est de l'exploitation humaine.

On ne fait pas le bonheur des autres Malgré-eux !

On n'a pas à décréter que la civilisation occidentale est la meilleure du monde !


Tout le reste n'est que babillage intello-démago-bobo...

Les religions quelles qu'elles soient, sont bien les plus mal-loties pour jouer les moralisatrices, alors qu'elles se sont fondées sur des croisades, jihad etc… et qu'elles n'ont jamais pris position contre les génocides successifs de nos belles civilisations : Amérindiens (Washington), Tibétains (Jiang Zemin Li Peng), Arméniens (Abdul-Hamid), Ukrainiens (Staline), Shoa (Hitler), Haïtiens (PapaDoc), Algériens (Trinquier, Léger, Bigeard, Massu …), Indonésiens (Mao), Cambodgiens (PolPot), Hutus et Tutsis, et la liste n'est malheureusement pas exhaustive et serait interminable...


Il est d'ailleurs à noter qu'en l'occurrence : Hitler n'était effectivement bien qu'un épisode de cette longue litanie écoeurante  !

Alors oui le Nationalisme et la promotion de l'État de droit, n'a rien à devoir aux racismes des plus virulents et le plus souvent : Gauchistes.

Ce n'est pas en se débarassant arbitrairement des brebis galeuses, ni en modifiant les lois qu'on va améliorer l'intégrité de notre nation, mais tout simplement en les faisant respecter. Pour cela d'ailleurs, il y a beaucoup trop de lois, et ce serait plutôt en réduisant leur complexité, que les jugements seront plus homogènes et JUSTES.

"C'est à la qualité de sa justice que l'on reconnait l'évolution d'un peuple"  (Montesquieu).





0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres